Solo Leveling

Le phénomène manwha dont tout le monde parle

Résumé

L’Humanité fait face à un problème : l’apparition de mystérieux portails dans lesquels de nombreux monstres surgissent. Un système de chasse est alors mis en place dans ces “donjons” par des combattants nommés “chasseurs” qui sont classés par un rang en fonction de leur puissance. Jin-Woo Sung est un chasseur de rang E et est considéré comme le plus faible d’entre eux. Un jour, alors qu’il se rendait dans un donjon de rang D avec une équipe de combattants, ils se retrouvent piégés dans une salle mystérieuse. Est ce la mort qui attend nos aventuriers ? Ou un nouveau départ pour le personnage principal… ?

 

Solo Leveling, le succès international made in Corée !

Solo Leveling est initialement une série de romans web écrits par Chugong entre 2016 et 2018 en 270 chapitres en Corée du Sud. C’est le 4 mars 2018 qu’il a le droit à une adaptation en manwha. Dessiné par Dubu, Solo Leveling va encore plus exploser en popularité et se fera un nom dans le monde entier en devenant une référence de la bande dessinée coréenne. Le 7 avril 2021, la maison d’édition Kbooks a publié le premier tome de l’adaptation, un nouveau support et sens de lecture qui permet ainsi une nouvelle approche de l’œuvre.

Depuis 2018, Solo Leveling a su conquérir un grand nombre de lecteurs que ce soit par la qualité des dessins, de son histoire pleine d’actions ou du développement des personnages notamment Jin Woo. Le 1er tome, édité par Kbooks, paru en avril 2021 est resté pendant 16 semaines dans le top 50 se hissant même jusqu’à la 2ème place, se battant avec des gros noms de la bande dessinés asiatique, comme My Hero Academia, Jujutsu Kaisen, ou bien Tokyo Revengers. 

 

 

Solo Leveling : Du roman web à l’animé !

Une adaptation animée est alors diffusée en janvier 2024 et est encore en cours de diffusion. Derrière elle, on retrouve le studio d’animation A1 Pictures qui a facilement réalisé une bonne vingtaine de classiques de l’animation japonaise comme Sword Art Online, Fairy Tail, Black Butler, Love Is War, 86, … pour en citer quelques-uns. 

Fortement critiquée à son annonce car l’adaptation change et déplace chronologiquement des éléments de la trame principale. Néanmoins à sa sortie l’anime a toutefois été très bien reçu par la communauté. 

A l’heure ou j’écris ces lignes, l’épisode 6 vient de sortir, ce qui correspond à la fin du tome 2.

L’avis d’O.S sur Solo Leveling 

Solo Leveling est une œuvre qui a su se démarquer pendant la période où les manwha commençaient à se populariser et à devenir une mode. Pour moi il y a une raison à celà : l’histoire est simple mais efficace. J’ai bien dis simple et non simpliste.Ce n’est pas un reproche, au contraire, l’histoire est très prenante et nous donne envie de découvrir l’ascension  du personnage principal.

Et c’est à partir de ce constat que j’ai remarqué les nombreuses similarités avec le genre qui domine l’industrie du manga et des novels au Japon : les Isekai.

 Pour faire simple si vous ne connaissez pas le genre Isekai, cela consiste très souvent par la réincarnation ou la téléportation du héros dans un monde Fantasy. La plupart du temps, les “Isekai” suivent un schéma narratif très similaire. Je retrouve ce shéma narratif aussi dans Solo Leveling (qui lui n’est pas un Isekai). 

Par exemple, on y retrouve le concept de personnage principal faible au départ mais qui se voit offrir un pouvoir surpuissant. Ce qui fait de lui un combattant complètement cheaté ! D’ailleurs ce pouvoir il doit absolument le cacher pour ne pas attirer l’attention (et surtout pour ne pas bâcler l’histoire en 10 chapitres…). 

Evidemment, on retrouve un système de pouvoirs, de missions, d’équipes d’aventuriers, de monstres, d’augmentation de son “niveau” et de ses “statistiques”… que l’on retrouve dans une bonne partie des isekai. Mais ressembler à ces oeuvres-là, est-ce un défaut ? Absolument pas. 

Si ce type d’histoire est autant vendu au Japon, c’est qu’il y a une raison ! Et Solo Leveling n’est pas le seul manwha a avoir repris ce shéma narratif puisque désormais il s’agit d’un genre très populaire sur les plateformes de lecture.

La force de Solo Leveling c’est de proposer une histoire fraîche, facile à suivre et pleine d’action malgré la surabondance de ce genre de récits. J’apprécie beaucoup l’attention qu’A1 Pictures a porté sur l’animation, la mise en scène et la colorimétrie qui font honneur à l’œuvre initiale. Un respect de l’oeuvre originale que l’on voit aussi à travers le rythme des épisodes. En effet, avant sa sortie tout le monde craignait que la narration soit accélérée, mais finalement elle est plutôt bien réussie. N’oublions pas que l’anime est une adaptation et non pas une copie conforme du manwha !

Pour conclure,Solo Leveling est une œuvre iconique de ces dernières années qui offre l’opportunité de la découvrir sous différentes facettes. Vous aimez passer du temps dans un récit prenant ? Je vous conseille la nouvelle. Vous voulez passer le temps avec quelques chapitres pendant quelques arrêts de bus ou d’une pause café ? Choisissez le manwha à lire sur la plateforme en ligne Piccoma. Vous souhaitez posséder un beau livre à exposer dans votre bibliothèque ? Tant mieux, il existe en format papier ! (Disponible dans notre boutique 😉) Et si vous voulez découvrir lentement cette œuvre avant de vous faire un avis, n’hésitez pas à regarder l’adaptation animée en cours de diffusion sur Crunchyroll !

L’avis de Théo sur Solo Leveling

Solo Leveling se déguste tout seul. L’intrigue n’est pas très compliqué à comprendre ni à apprécier. En clair j’aurais tendance à comparer Solo Leveling à une pizza. On sait que c’est pas de la grande cuisine mais c’est toujours un vrai plaisir de se goinffrer de pizza. Et Solo Leveling fait super bien le taff. 

J’ai un peu plus de mal avec la qualité des dessins notamment des visages, si le style de Dubu passe très bien sur papier, les visages dans l’anime me surprennent un peu. ils semblent disproportionné notamment les mentons qui sont vraiment POINTUS.

 « C’est un roc ! … c’est un pic ! … c’est un cap !

Que dis-je, c’est un cap ? … C’est une péninsule ! » – Cyrano de Bergerac

Les scans de Solo Leveling sont disponibles sur l’application Piccoma. Les 25 premiers chapitres sont offerts, mais il faudra dépenser environ soixante euros pour débloquer les 180 chapitres restants.

Personnellement, je vous conseillerais de passer par l’édition papier de Kbooks. L’édition est une pure réussite, le format colorisé permet de mettre en avant l’énorme travail de colorimétrie. De plus, le format un peu plus grand que les mangas habituels est tellement plus confortable. Je peux concevoir que le prix soit considéré comme élevé pour une bande dessinée (14,95€ contre environ 7€ pour un manga classique), mais on a un vrai livre entre les mains qui donne vraiment envie d’être lu. De plus, acheter légalement la version papier soutient directement les créateurs et les éditeurs, ce qui est crucial pour la continuité de la production de contenu de cette qualité.

Petite déception concernant l’opening qui est globalement oubliable, cependant, énorme coup de cœur pour l’ending que je trouve personnellement fantastique, mêlant des plans réels et fictifs dont je suis très friand